Skip to content Skip to footer
Nigéria

Libérez Imoleayo Adeyeun Michael

W4R2021_caseImages7

Imoleayo risque la prison pour avoir participé au mouvement #EndSARs au Nigeria. Agissez dès maintenant et demandez que les charges retenues contre lui soient abandonnées

Imoleayo a été arrêté chez lui au milieu de la nuit. Vingt hommes armés ont effectué une descente à son domicile à Abuja, au Nigeria, et sa famille a été enfermée dans une pièce. Il a été arrêté par les autorités deux semaines après avoir participé à une manifestation #EndSARs, en octobre 2020, lors de laquelle des jeunes de tout le Nigeria ont défilé contre les violences, l’extorsion et les homicides dont se rendait responsable la Brigade spéciale de répression des vols (SARS). Imoleayo, jeune programmeur informatique, a soutenu les manifestations en ligne en utilisant le hashtag #EndSARS, devenu viral.

Des policiers ont fracassé la fenêtre de sa chambre et pointé une arme sur lui pour l’obliger à ouvrir sa porte d’entrée. Ils ont ensuite confisqué son téléphone portable et son ordinateur, puis ils ont enfermé sa femme, sa mère âgée et son fils de sept mois dans une pièce et coupé le courant alimentant les lampadaires qui entourent sa maison.

Après l’avoir arraché à sa famille, les autorités nigérianes ont conduit Imoleayo au siège du Service de sécurité de l’État, où ils l’ont maintenu en détention dans une cellule souterraine pendant 41 jours sans possibilité de consulter un avocat ni de voir sa famille. Là, on lui a passé les menottes et bandé les yeux et on l’a enchaîné à meuble en métal. Il a également été obligé à dormir à même le sol. On ne lui servait à manger que du porridge parsemé de cailloux. Des membres du Service de sécurité l’ont interrogé cinq fois.

Imoleayo a contracté une pneumonie et a finalement été libéré sous caution en décembre 2020. Il est maintenant poursuivi sur la base d’accusations forgées de toutes pièces pour « conspiration en vue de troubler l’ordre public » et « troubles à l’ordre public ». Imoleayo fait partie des nombreuses personnes qui risquent d’être sanctionnées pour s’être exprimées au Nigeria. Les charges forgées de toutes pièces retenues contre lui doivent être immédiatement abandonnées.

Agissez maintenant et exigez que toutes les charges retenues contre Imoleayo soient immédiatement abandonnées.

Signez la pétition pour demander la libération d'Imoleayo Michael !

Monsieur le Procureur général de la Fédération,

Imoleayo Michael est un jeune programmeur informatique qui veut simplement un Nigeria plus juste et plus équitable. En octobre 2020, il s’est joint à d’autres jeunes qui manifestaient contre la Brigade spéciale de répression des vols (SARS), une unité de la police connue pour ses actes de violence, ses chantages et ses homicides. Deux semaines plus tard, des hommes armés l’ont emmené de chez lui et l’ont enfermé dans une cellule souterraine où il est resté 41 jours. Il est sous le coup d’accusations mensongères et encourt des années de prison, tout cela parce qu’il est convaincu que la police du Nigeria peut faire mieux pour le peuple qu’elle est censée protéger. Je vous demande instamment d’abandonner immédiatement toutes les charges retenues contre Imoleayo Michael.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Procureur général de la Fédération, l'expression de ma haute considération.

%%votre signature%%

Partagez avec vos amis :

   

Rejoignez ceux qui défendent les droits humains

LES DERNIERS SIGNATAIRES

Amnesty International Guinée
© 2022. Tous droits réservés.